Céline teste pour vous l’amour des bêtes

Il y a des jours comme ça où, en se levant, on voudrait être habitante d’une autre galaxie. Les scientifiques le disent, les animaux vont disparaître de la surface de la planète. Il y aura bientôt plus de place dans la nature pour nos poubelles que pour les animaux. Un monde sans animaux, ça fait peur, mais après tout, c’est ce que nous connaissons dans les villes où les animaux que nous côtoyons le plus sont ceux qui se trouvent dans nos assiettes. Ces compagnons nous aidaient à trouver le peu d’humanité dont nous sommes capables, maintenant on va faire comment ? Certains humains, les moins brutaux et les moins bêtes, pourront prendre leur place, mais ça ne sera que du bricolage. Je n’ai jamais compris à quoi sert un animal, mais je comprends encore moins qu’il puisse ne plus y en avoir.

Adieu le bon steak pour les familles riches et les croquettes pour les familles démunies. Bon il va falloir se mettre à la vache dans les éprouvettes. Je me demande comment ils vont faire pour les éprouvettes, mais bon, suis pas scientifique, moi ! Quant aux pauvres, ils n’auront qu’à manger leur chien. À force d’avaler de la viande génétique, il ne risque pas de la perdre leur génétique les mecs ? Des fois qu’ils se trompent d’éprouvettes, je me vois mal avec un taureau ou un sanglier.

Adieu ces belles fourrures mettant si bien en valeur mes formes de rêves. C’est scandaleux de se dire que les plus belles femmes de notre planète vont devoir sortir en fourrure synthétique. C’est là où l’on se dit qu’on aurait dû en profiter plus avant. Il va falloir se serrer la ceinture en simili cuir, c’est à croire qu’ils ne savent plus quoi inventer pour emmerder les femmes !

Adieu ce regard tendre du petit animal de compagnie après une dispute avec mon homme. Bon j’essayerais de moins me disputer avec mon mec, voilà tout. Tout de même, si j’avais su, je l’aurais plus engueulé mon petit caniche et après j’aurais regardé mon mec. Comment pouvais prévoir que les animaux allaient disparaître avant les hommes ?

Adieu la chasse aux cafards, moustiques, araignées et mouches avec lesquels j’ai partagé tant de repas. Je me suis toujours demandée lequel de ces sympathiques petits animaux mangerait l’autre, je n’avais pas prévu que ce serait moi ! Adieu le caca de pigeon porte-bonheur sur mon épaule ! Adieu petites souris qui ont fait de moi une cliente de Ikea après avoir cassée tant de chaises. Du coup, j’ai quelques inquiétudes pour mes actions dans cette si sympathique multinationale prenant les pauvres pour des riches.

Adieu serpent dont la seule vue m’a permis de battre tant de records à la course. Je me demande qui va me faire courir maintenant ? Adieu chenille urticante et limace croquante. C’est mou, c’est visqueux, ça a des poils, bon j’irai chercher ce truc ailleurs, j’ai déjà une petite idée. Adieu petit prince crapaud. Déjà que les princes se font rares. Mais elles vont rêver de quoi maintenant les filles ? Remarquez sais pas le tordu qui a inventé la séduction avec les crapauds, mais moi ça ne m’a jamais inspirée. À cette époque, il devait avoir trop d’animaux et il ne devait pas savoir quoi en faire !

Petite pensée triste pour Tarzan et Mowgli, déjà orphelins de parents, les voilà orphelins de nounours ! Et Brigitte Bardot, qu’est-ce qu’elle va devenir ? Je propose qu’on l’élise présidente pour nous rappeler le bon vieux temps avec nos amis les bêtes. Et puis avoir été une des plus belles filles du monde et une des plus moches, c’est un luxe que peu de nanas peuvent se permettre. C’est dit, je vais essayer de conserver par tous les moyens mon dernier animal de compagnie. Je vais cuisiner un bon petit plat à mon mec et, après, je lui raccommoderai ses chaussettes.

Moi je dis qu’il ne faut pas se laisser abattre. Les animaux ont perdu le sens de l’amour, eh bien il faut essayer de leur en redonner le goût. Mon mec se chargera des filles et moi des mecs. Pour se faire la main, j’ai pensé à la ménagerie du jardin des Plantes. On va voir les gardiens et on leur explique la situation : nous voulons motiver les animaux à se reproduire. Ils seront heureux de voir à quel point nous sommes soucieux de préserver l’espèce animale ! Après quelques réflexions, je décide de ne rien dire aux gardiens des fois qu’ils n’aiment pas les animaux.

En fait d’animal, le plus dur à convaincre, c’est mon mec. Quand il me dit qu’il n’en a rien à foutre des animaux, je lui explique qu’il n’a pas le choix et que du succès de l’entreprise dépend le nôtre de succès dans notre relation. Pour mieux le persuader, je lui parle de génétique, du réchauffement climatique et de l’amour des coccinelles, tout ce qu’il faut pour endormir un homme, pas bien compliqué. Il suffit de lui faire croire que j’ai une bonne raison derrière ce que j’entreprends pour sembler le rassurer, enfin un peu. Quand je finis de causer, la plus inquiète c’est encore moi.

Le secret de l’amour, c’est la jalousie, faire croire à l’élu qu’il en existe un autre encore mieux que lui. Le mâle se sent vexé de penser qu’il doit rivaliser avec un autre. Un mec, il te voit même pas, il suffit qu’un autre arrive pour qu’il se mette à te regarder comme si t’étais la seule fille sur terre. Une touche de jalousie ne peut qu’activer les petites hormones. Mais expliquer ça à un orang-outang n’est pas simple surtout quand une vitre nous séparent. Ce que je n’apprécie pas, c’est quand il me montre du doigt. Je suis quand même pas son type à ce chimpanzé !! Je suis morte quand j’ai entendu mon mec se tordre de rire. Il s’est vu dans une glace le babouin ? C’est ce qu’il est en train de faire me lance mon mec. Elle est facile celle-là, profiter d’une faible fille, t’as peur de rien toi ! Du tac au tac, je dis à mon Jules, de toute façon, c’est une gonzesse, c’est plutôt toi qui l’intéresse.

Mon mec me dit qu’il n’est pas sûr que les animaux comprennent notre langue et qu’il est peut-être préférable de leur parler le langage des signes. Là je me dis que rien ne vaut un animal pour comprendre un autre animal. Je lui demande, mais comment on fait ça au juste ? Il m’a répondu, eh bien embrasse-moi idiote ! On ne va quand même s’embrasser devant la bête ! Tu ne te rappelles donc pas qu’on est venu ici pour justement leur donner des idées. Bon si c’est pour la bonne cause.

Après on va voir les félins. Je tombe raide sur les yeux d’un gros lion. Ce sont tous des excités les mâles ici ! C’est leurs gonzesses qui clochent ou quoi ? Mon Jules me dit alors que l’on sépare sûrement les mâles des femelles pour éviter tout problème. Décidément, mon mec, il est très fort question zoologie. Donc il faut trouver le moyen de les réunir, je lui lance tout cru ! Oui, mais là, je ne vois pas comment ? Tu me connais mal toi ! Je compte surtout sur l’improvisation pour m’aider. Ils entrent par où les gardiens ? Il y a une porte là qu’il me dit mon homme. Eh bien ouvres-là au lieu de jacasser pour ne rien dire ! Pourquoi faut-il toujours tout leur expliquer aux hommes ?

Sans le moindre effort il ouvre la porte. Il m’étonne mon mec ! Nous entrons, les hommes d’abord des fois qu’on tombe sur la bête ! Il fait super chaud là-dedans, plutôt confortable même si on est un peu à l’étroit. Tu tiens le coup Louloute ? C’est un héros mon mec ou quoi ? Elle est où la bête ? T’occupe petit cœur, pensons à nous ? Et le voilà qui me prend dans ses bras. Nous sommes en pleine jungle entouré d’animaux féroces et lui pense à me câliner ? Tu es mon Tarzan à moi toute seule ! En fait d’animal on tombe sur un gardien qui nous dit qu’on n’a rien à faire là. Je lui dis que nous sommes ici pour la survie des animaux et que nous n’en sortirons que par la force des quéquettes ! Euh, je veux dire des baïonnettes ! Égorgeur de phoques, tueur d’éléphants, chasseurs de baleines, écraseurs de fourmis, vous êtes en train de détruire la nature et vous vous permettez de nous donner des ordres ! C’est un comble ! Me sentais prête à porter l’estocade sur le grincheux, mais mon mec m’a entraînée et nous avons filé aussi sec.

Si je ne suis pas sûre d’avoir réussi à faire remonter le taux de natalité dans la ménagerie, charité bien ordonnée commence par soi-même et je suis sûre que ce soir on n’aura pas le temps de parler des ordures ménagères, je le sens en pleine forme mon petit homme !

Publicités
Comments
7 Responses to “Céline teste pour vous l’amour des bêtes”
  1. Céline est folle ! (Attention, c’est un compliment chez moi ^_^)

    • cieljyoti dit :

      je crois que tu as raison, j’aime bien vivre aux confins de la normalité des gens, c’est là où ils me paraissent les plus sincères. J’apprécie beaucoup ton compliment qui me va droit au cœur ! Très belle journée à toi et à bientôt ))))

  2. elek dit :

    Excellent; en général je lis en diagonale car je suis paresseux , que je décroche et que tu écris « long » 🙂 Là j’ai accroché tout le « long » 🙂

  3. Shnalla dit :

    Je vais faire un mélange des commentaires postés avants moi, pas par facilité, mais parceque j’ai tout lu d’une traite sans oublier un seul mot et aussi parce que ça m’a beaucoup fait rire…

    Comme le dit ta baseline, tu testes ce qu’on n’a jamais osé, pourtant la vie est une jungle ; on a oublié de vivre ou quoi ?!

  4. S. I. dit :

    rondement mené ! Malgré la longueur ! bravo !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :