Docteur DS et Mister K

Il y a quelque chose d’ahurissant dans cette affaire DSK. Un homme reconnu coupable est finalement innocenté parce qu’on l’on s’aperçoit que la victime n’en est pas une. Seulement voilà, le fait d’être innocenté cette fois ne le rend pas innocent pour les fois précédentes. De coupable pervers, le voilà victime innocente. Innocent une fois, innocent pour toujours ?

Je rends hommage à la police américaine pour avoir arrêté un suspect aussi respectable même si elle est allée un peu vite en besogne. L’invraisemblance vient du bureau du procureur de New York, Cyrus Vance Junior, doté de 500 professionnels ayant mis six semaines avant de s’apercevoir des mensonges de la victime. Ce n’est plus du machiavélisme, c’est de l’incompétence. La police s’est trompée ? Tout le monde s’est trompé dans cette histoire. La plupart du temps, c’est une femme meurtrie jusqu’au plus profond de sa chair qui est trompée et avilie. L’accusation portée contre un homme a fait ressurgir d’autres graves accusations. Il ne faut pas oublier que nous n’avons pas parlé de l’affaire du Sofitel, mais de ce qui s’est passé en France et qui a été tenu sous un puissant silence, le silence des puissants.

C’est un homme radieux qui est sorti du tribunal au bras de son épouse. Il y a de quoi. Le présumé coupable a été non pas innocenté des charges contre lui, mais il se retrouve face à une présumée victime qui n’en serait finalement pas une. Il n’est pas passé du statut de présumé coupable à celui de présumé innocent, c’est la victime qui s’est discréditée aux yeux de la justice américaine. Tous ces gens qui donnent aux immigrés français une allure de martyrs des temps modernes refusent ce statut à une guinéenne américaine devenant illusionniste entachant la respectabilité de l’homme blanc. Le problème dans ce genre d’affaire est de transformer des êtres humains avec leurs torts et travers en anges et démons. La victime n’est pas une sainte, c’est sûr, DSK est-il un ange ?

En France, le débat politique prend une telle ampleur que les individus s’effacent derrière des caricatures. On oublie les êtres humains au profit de héros et de méchants. On patauge dans un film de série B avec des affreux et des gentils. Bien sûr, les médias sont responsables de cet état. Depuis le début, on a fait de DSK le héros vengeur devant faire plier le mal élyséen comme si Sarkozy était le responsable de tous les maux français. Une fois le monstre abattu, un monde de paix, d’amour, de richesses resplendit sur le paysage français enfin libéré de la bête.

Mais voilà, le héros n’est pas aussi blanc qu’on voulait bien le présenter. Certes, le séducteur est un personnage valorisant dans la culture française, le dragueur ne pouvait que renforcer l’image de héros. Ce n’est plus un présidentiable, c’est une espèce de James Bond donjuanesque, le héros idéal. Il y a eu des violences reconnues, est-ce suffisant pour mettre en cause le héros de la France ? À bien des égards, on a quitté le monde de la raison pour celui des fantasmes, on n’est plus dans le réel, mais dans la mythologie où les sentiments personnels, aussi légitimes soient-ils, priment sur les faits.

Vendredi 1er juillet, un article du New York Times, basé sur une lettre de trois pages envoyées à la Défense par le procureur, annonce que la femme de chambre s’est rétractée sur ses accusations, mais elle continue d’affirmer qu’elle a été victime d’une attaque sexuelle. L’affaire devient confuse. La femme a menti sur certains points, mais pas sur d’autres, selon elle. Ainsi, après l’agression supposée, elle est allée faire son travail dans une autre chambre avant de revenir dans celle du président du FMI une fois parti. Et c’est seulement après qu’on l’a retrouve prostrée dans un coin. Pire, 24 heures après le prétendu viol, la femme a eu un entretien téléphonique avec un trafiquant de drogue actuellement en prison dans lequel elle évoque de gros bénéfices à tirer grâce à cette affaire. Elle se disait victime d’un viol en Guinée et elle dit maintenant que les choses ne se sont pas passées comme elle le prétend. Elle accumule les contradictions.

Il n’y a pourtant pas besoin d’être féru en romans policiers pour savoir que les téléphones en prison sont sur écoute. À la rigueur, on peut comprendre pour la femme, mais le gangster devrait connaître ce genre de pratique ? Il est facile pour la police de traduire leur dialecte. On sombre dans un mauvais film hollywoodien. Ce gangster a versé 100 000 $ sur le compte de la femme depuis deux ans, prouvant ainsi le lien de cette femme avec la pègre. Si un piège a été tendu, DSK y est tombé facilement. Pour l’avocat de Nafissatou Diallo, même si sa cliente appartient au milieu, il n’empêche que les faits relatés par elle continuent d’être authentiques.

Mentir sous serment, le parjure, est un crime pour la justice américaine. Quand l’accusateur perd sa crédibilité, il perd sa confiance et, dans le doute, on arrête la machine judiciaire. Une affaire de viol sans témoin se termine par la confrontation de deux personnes. Si l’une des deux perd sa vraisemblance, il ne reste que suspicion. DSK n’est actuellement pas lavé de toute accusation. La justice conserve son passeport, l’accusation n’a pas renoncé, elle s’est relâchée puisque la victime a menti. Cela dit, une relation sexuelle a bien eu lieu puisque l’on a retrouvé des tâches de sperme. La femme a-elle proposé au client dont elle vient pour nettoyer la chambre une relation sexuelle moyennant finance ou est-ce le client qui l’a proposé à la femme ? Si fellation contrainte il y a eu, pourquoi la victime n’a-t-elle pas utiliser ses dents pour se défendre ?

D’un autre côté, transformer la femme en manipulatrice du fait qu’elle a menti n’explique pas tout. Nier que cette personne soit imbriquée dans la misère de l’immigration, venant des grands défenseurs des Droits de l’homme, cela peut surprendre. Tout le monde sait que personne n’est ni blanc, ni noir. Pour survivre dans un monde difficile et ingrat, parfois on triche. Je n’excuse personne, j’essaye de comprendre. Selon toute vraisemblance, nous nous dirigeons vers un non-lieu.

Rien n’est joué, la défense de la présumée victime est assurée par Kenneth Thompson, se présentant comme un défenseur acharné des faibles. Il continue d’affirmer que, quelque soient ses agissements répréhensibles, la femme reste une victime. Il se dit prêt à ne rien lâcher. Le prochain rendez-vous avec la justice est fixé au 18 juillet à moins qu’un élément nouveau et déterminant survienne entre temps ce qui est, désormais, possible.

Il ne faut pas perdre de vue que l’affaire du Sofitel était la goutte d’eau faisant déborder le vase. La réputation de séducteur s’est entachée de l’accusation d’un homme esclave de son phallus, pas aux États-Unis, mais en France. Ce qui est intouchable du temps de sa splendeur devient accusation une fois la justice mise en action. Reste une affaire sordide. La trace de sperme, un homme qui reste incapable de maîtriser ses pulsions s’appelle un délinquant sexuel, plus encore quand il est animé d’un sentiment d’impunité. Pourquoi parler de lynchage médiatique ? S’il y avait eu un lynchage, DSK s’en sortirait-il si facilement ? On parle même de son retour politique. En réalité, les médias français, en dehors de quelques excès de paroles, ont joué leur rôle.

J’ai du mal à comprendre Anne Sinclair qui soutient ce mari volage à l’extrême. J’imagine mal un mari puisant dans mon porte-monnaie s’affaler sur le premier jupon qui passe. L’homme est souriant, intelligent, affable, manipulateur, on lui pardonne tout ? On pardonne tout aux hommes, presque rien aux femmes, ce n’est pas nouveau et rien n’a vraiment changé. Une femme adultère est un monstre, un homme volage, un séducteur.

L’apparente innocence de l’homme ne fait pas oublier le déballage d’âneries misogynes qui ont été entendues à un moment où rien ne pouvait faire douter de sa culpabilité. L’infatuation des gagnants ne doit faire oublier qu’il existe des millions de victimes d’agressions sexuelles qui, elles, restent seules à porter le poids d’une culpabilité dont on les affuble parce qu’on refuse de voir en elles des victimes. Il y a quelque chose d’indécent dans cette victoire.

Parce qu’il serait un candidat idéal pour vaincre Sarkozy, on le transforme en victime. Jusqu’à présent ce ne sont que des sondages qui en ont fait un favori, pas un vote populaire. Sa dernière élection aux primaires socialistes en avait fait un perdant devant Ségolène Royale. Entre temps, comme par magie, Ségolène a disparu et DSK apparaît comme le seul vainqueur possible. Perdant aux élections, mais gagnant dans l’esprit de certains.

Il y a des femmes manipulatrices, c’est indéniable. Mais dans ce gouffre de déchéances qu’est le viol et la difficulté extrême de réagir, c’est du devoir de toute femme d’en aider une autre même si peut subsister un doute sur sa bonne foi. Quand il s’agit d’un homme puissant, il faut être encore plus vigilante Si DSK avait été au-dessus d’un tel soupçon dès le début, tout ce déballage médiatique n’aurait jamais eu lieu. Une rumeur infondée ne prend pas la même proportion qu’une rumeur fondée.

DSK n’est en rien disculpé. Un arrangement s’est trouvé parce qu’on nous apprend subitement que la plaignante a un passé trouble. Sûr que si une femme a un passé trouble, l’homme a des droits sur elle. Le saint martyr est de retour, empressez-vous mesdames de voter pour lui sans oublier de faire vos dévotions à la gloire de l’homme qui s’en sort même quand il est dans le caca, Mister K.

Publicités
Comments
23 Responses to “Docteur DS et Mister K”
  1. marc lessard dit :

    Hum sa me fait penser au programs a la tv au USA entre 1 heures et 3 heures de l’apres midi et le droit des femmesou il est???

  2. Manobia dit :

    Sans mauvais jeu de mot eu égard à l’affaire qui est évoquée, les choses et les êtres humains ne sont jamais tout blanc ou tout noirs (heureusement, car la « pureté », c’est le totalitarisme…)
    La preuve, et sans aucun désir de provoc de ma part, je cite Catherine Millet :  » Je risque de choquer, mais je ne comprends pas les femmes qui se disent traumatisées, sévèrement traumatisées par un viol » (« Rue 89 » cité par « Marianne » de cette semaine)

    • cieljyoti dit :

      je suppose que c’est une question de solidarité. dans le cas présent, ce n’est pas tant le viol qui m’a fait rebondir que les réactions de certains mâles dont l’arrogance m’a suffoquée. il y a une minorité d’hommes qui méprisent les femmes. c’est vrai qu’en réagissant contre eux, tous les autres se sentent injustement visés. j’en suis consciente. beaucoup de femmes entretiennent une peur viscérale du viol, pas toutes. sans être féministe absolutiste, je me solidarise de ces femmes qui n’ont ni l’environnement social, culturel et psychologique de se sortir de leur traumatisme. cela ne signifie en aucun cas le rejet de l’homme, mais bien l’harmonie entre deux genres nés pour s’entendre et s’apprécier

  3. jean-Charles dit :

    J’étais persuadé qu’il y aurait une suite et je l’attendais avec impatience ! Bravo même si c’était facile. Cependant si je te reprochais ta prise de position dans ton premier article , je partage ton point de vue ici. Quoi qu’il ce soit passé, il n’y a pas de fumée sans feu.
    L’accusation n’est peut être plus crédible et l’accusatrice peut être pas irréprochable mais ce monsieur semble avoir un passé qui lui colle au cul ou … corps dirai-je !
    En ce qui concerne sa dame, peut être qu’elle reste avec lui parce qu’il pourrait être un amant hors norme. On reconnait le penchant de l’homme pour s’attacher à une salope mais le pendant est sûrement tout aussi vrai.
    La classe politique, à gauche en l’occurrence et particulièrement au PS me dégoûte. Les travers de ce monsieur, vraisemblablement connus par un tas de de ses homologues ont été tus mais en plus, chacun est prêt à crier à la manipulation et à lui redonner son fauteuil de présidentiable.
    Je suis scandalisé, hors de moi.
    Je le suis d’autant plus que la gauche et, le Ps en particulier, est ma sensibilité de coeur.
    Donc si ce DSK conduit la liste du PS pour 2012, il est certain qu’il n’aura pas ma voix mais que que le PS qui le couvrira n’aura plus jamais mon vote.

    Bel article, je le trouve nettement mieux que le premier. Les conseils qui te sont prodigués font école même si je ne suis pas toujours d’accord avec ce qui t’es dit et la longueur avec lequel c’est fait 🙂

    Pardonne-moi les quelques gros mots lâchés volontairement mais ils marquent ma colère.

    Je suis fan de ton écriture et je l’écris.

    À bientôt de te lire ici, Céline.

    • cieljyoti dit :

      oui, exactement, si cela s’était passé dans un parti de droite, je crois que j’aurais jamais réagi, j’aurais trouvé ça presque « normal ». mais que la gauche qui a tout mon cœur puisse se permettre un tel déballage d’hypocrisies m’a vraiment mise en colère. finalement, ce que je reproche le plus à cette histoire lamentable est qu’elle m’a obligée à jouer les moralistes, ce que je me suis toujours refusée à être. merci pour ton commentaire

    • cieljyoti dit :

      mon très cher Chris, je me permets de te dire non, tes commentaires et tes critiques me sont devenus indispensables. c’est rarissime de rencontrer quelqu’un disposant d’un sens critique aussi aiguisé que le tien et j’ai toujours bu tes paroles avec une vraie délectation parce que je sais pouvoir en tirer quelque chose de très utile à la fois pour mon écriture parfois hâtive et ma réflexion. j’ai toujours tenu compte de ce que tu dis en apportant les corrections nécessaires. pour moi un vrai commentaire doit être critique. j’ai même accepté un commentaire où une personne m’accuse de dire des conneries ! en mon âme et conscience, je n’avais pas lu le commentaire de Jean-Charles comme toi, je n’avais pas du vu l’allusion à tes commentaires. je suis donc surprise de ta réaction. bien entendu, je ne peux pas parler en son nom, mais je vois mal pourquoi il aurait ressenti le besoin de dire du mal de toi. pour moi, ses propos étaient généralistes. tes commentaires me sont utiles, justifiés et complémentaires. suis persuadée qu’ils peuvent être utiles à d’autres et ce serait vraiment dommage de ne pas les offrir à tous

  4. Anthropopotame dit :

    Tout le développement de ta note repose sur la phrase suivante:
    « De coupable pervers, le voilà victime innocente ». Les prémisses sont fausses.
    Tu peux argumenter autant que tu voudras et obtenir autant de commentaires d’approbations que tu voudras, cela ne change rien au fait que, dans un procès parole contre parole, mieux vaut ne pas être coupable de mensonge.
    Manifestement cela ennuie beaucoup de monde que DSK ne soit pas coupable de cela. On voudrait qu’il soit de toute façon coupable de quelque chose. On voudrait pouvoir déverser sa bile sans risquer de désaveu.
    Cette note ne t’honore pas.

    • cieljyoti dit :

      le « coupable pervers » ne vient nullement de moi, mais de la presse. il y a un contexte qu’il ne faut pas oublier. j’étais une fan de DSK que j’attendais avec impatience et dont je rêvais de pouvoir faire l’interview. quand j’ai pris connaissance des témoignages de ces femmes françaises qui ont été agressées par lui, oui, j’ai été choquée dans ma chair de femme. je ne vois pas pourquoi au nom du prétendu prestige du mâle séducteur jusqu’à l’excès, j’aurais dû rester silencieuse ? si l’affaire du sofitel est un pétard mouillé, ce n’est pas moi qui ai allumé la mèche, mais bien DSK lui-même. sans connaître ses frasques sexuelles en France, je te jure que j’aurais jamais réagi comme ça pour une histoire effectivement confuse. je crois que ce qui m’a le plus agacé, ce sont ces commentaires de politiques qui n’ont pas hésité à dénigrer une femme avant de savoir ce qu’il en est sous prétexte qu’au fond, une femme devrait être satisfaite de ce grand « honneur » que lui fait un homme imbu de lui-même, de son argent et de son pouvoir. cela dit, c’est vrai que cette histoire est choquante d’un côté comme de l’autre, en cela je respecte ton point de vue, je demande simplement qu’on respecte le mien qui ne me parait pas dénué de sens, non ?

  5. M1 dit :

    Très chère, j’adore tes posts parce qu’il y a d’excellentes analyses personnelles ! mais voilà, dans l’affaire DSK, les paramètres judiciaires se trouvent parasités par ton jugement personnel (on en parlait sur un précédent post : )
    D’abord, DSK n’a JAMAIS été reconnu coupable comme tu l’avances au début de ton post ! il attendait son procès et était donc toujours présumé innocent. Ensuite, ce n’est pas la police américaine qui est allé vite en besogne mais le procureur, qui voulait avoir son gros dossier et visait déjà le fauteuil de maire de NY. La police ne s’est pas trompé, c’est Cyrus Vance Jr qui est allé trop vite, qui n’a pas laissé le temps aux enquêteurs de voir plus clair dans cette affaire. Il fallait du temps pour traduire la conversation en dialecte guinéen, il fallait du temps pour enquêter sur la femme de chambre. Mais le procureur a préféré faire son show. Aujourd’hui, son dossier s’effondre, et sa carrière avec : et tous les observateurs sont unanimes, vu le déferlement des médias américains, et les critiques au sein même du bureau du procureur, il est impensable que Vance Jr aille jusqu’au procès, parce qu’il risque l’humiliation du juge le 18 juillet, qui prononcera surement un non lieu par ce que le dossier est vide, et qu’aucun jury n’acceptera le témoignage de Nafissatou. D’ailleurs, la position de Vance Jr devient intenanble, il n’attendra sans doute pas le 18 pour demander une audience et demander un non lieu. Par contre, Nafissatou risque 7 ans de prison. Il ne s’agit pas d’une femme au passé trouble, il s’agit d’une criminelle qui a des connexions criminelles et qui complotait avec un criminel, qui se trouve être son second mari …
    DSK sera disculpé et réhabilité, le procureur sera obligé de présenter des excuse et l’état de NY devra raquer des dommages et intérêt. C’est le fondement même d’un système judiciaire, qu’on apprécie DSK ou qu’on l’apprécie pas, c’est une autre chose ; )

    • cieljyoti dit :

      sur ce point je suis entièrement d’accord avec toi, les visées politiques de Cyrus Vance sont indéniables. en cela, c’est vrai que je regrette ma prise de position dans le premier article. mais je n’aurais jamais réagi s’il n’avait eu de déballages machistes et hypocrites en France et s’il n’y a avait eu les témoignages vécus de femmes victimes de l’homme. je crois que ma réaction un peu émotive tient au fait que je tenais DSK en très haute estime, pour moi il était le président idéal. comme je suis tombée de haut, j’ai réagi de bas, je le reconnais. malgré tout, comment pourrais-je respecter un homme qui ne respecte pas les femmes ? si cet homme avait un contrôle sur sa sexualité, aurait-il sombré si facilement dans le piège grossier de la femme de chambre ? et si l’homme ne se trimballait pas toute une série de casseroles, cette histoire serait sans doute passée inaperçue, non ?

      • M1 dit :

        C’est vrai qu’il y a eu quelques conneries machistes, mais en face, avoue que l’écrasante majorité des féministes se sont tout de même torchées avec la présomption d’innocence, avec une violence et une connerie qui n’a rien a envier aux machistes…
        Attend, là encore tu tiens un faux raisonnement !! pourquoi est-ce que tu penses que DSK ne respecte pas les femmes?! entre queutard et violeur, il y a tout un monde ! ça n’a pas l’air de déranger sa femme, et chaque couple vit sa vie comme il l’entend. Etre infidèle, c’est vrai que c’est de l’irrespect pour sa femme, mais c’est ça ne le concerne que lui et sa femme !

      • cieljyoti dit :

        quand un enfant ou une femme se fait agresser, c’est plus fort que moi, il faut que je réagisse. et même si, parfois, on s’aperçoit qu’il y a eu manipulation, je ne regrette pas pas mon choix. je préfère me tromper en agissant que d’avoir raison en me taisant (on a beau jeu de prendre partie une fois qu’on connait les ressorts de l’affaire, on ne prend aucun risque). il y a sûrement une réaction féminine viscérale, parfois excessive, je te l’accorde, mais n’oublie pas que cette réaction est la conséquence de siècles d’hypocrisies. il y a des souffrances qu’on enterre dans le silence, cette idée m’est insupportable. je préfère réagir et, éventuellement, me tromper. je ne vois pas en quoi les propos des féministes sont des conneries, elles ont juste réagi aux conneries de certains machistes. c’est vrai que DSK s’est pris dans la figure toute la fureur de femmes blessées. j’ai l’intuition qu’il risque d’y avoir un 3è papier sur lui car l’affaire est loin d’être terminée. je vais suivre tes conseils, je vais essayer de mettre ma féminité de côté pour essayer d’être plus objective

  6. oussamamuse dit :

    Dsk, cas pathétiquement médiaticotragicomique…

  7. Guillaume dit :

    Bien équilibré comme article… Je trouve effectivement navrant que l’homme volage soit un héros et la femme qui prend un amant par dépit soit condamnée. cela ne tient pas seulement à notre société occidentale où il vrai la femme n’a eu une âme que très tardivement et surtout était mère (si j’ose dire – Freud me regarde de là-haut) de tous les péchés et tentations.
    Le problème de l’homme, et j’en suis, est que depuis quelques décennies sa suprématie sur la femme est mise à mal de manière ouverte. l’égalité en droits, l’émancipation de la femme (et je n’aime pas ce terme car tellement réducteur) la capacité à jouir à tout point de vu (et l’homme n’est pas multi orgasmique) nous frustrent, nous fait tomber de notre piédestal. l’homme est épuisé le soir en rentrant du travail, là où la femme rentrant des mêmes tâches poursuit celles hérités par la tradition et que par un de mes congénères ne serait en mesure de supporter.
    Il en est ainsi dans les autres cultures, les autres religions. Quand bien même la femme fait tourner la maison, la case, le tipi, l’homme reste dans une posture (terme abject et vilipendé) de dominateur…
    Oui c’est profondément injuste… Femmes, instaurez une journée de l’homme et ce sera un affront terrible.. on vous a accordé une journée..faites de même..au prix de notre virilité…..

    • cieljyoti dit :

      tu sais, vraiment rien contre les hommes, tout ce que nous demandons est respect, reconnaissance et justice. en réalité, heureusement, la plupart des hommes sont adorables et font des efforts. dommage qu’en voulant attaquer certains machistes imbéciles, on soit obligées de blesser involontairement la grande majorité ceux qui se conduisent bien, mais bon ? merci beaucoup pour ton commentaire

  8. M1 dit :

    « une réaction féminine viscérale (…) conséquence de siècles d’hypocrisies » c’est exactement ta réaction et celle de la majorité des féministes ! L’inquisition, la chasse aux sorcières, c’est terminé, DSK n’a pas a payer pour des siècles d’hypocrisie, d’autant plus qu’il s’avère que Nafissatou avait menti sur toute la ligne.
    M’est d’avis que le non lieu va être prononcé d’ici la fin de la semaine, Vance n’a plus rien, il se fera démolir s’il va au procès. D’ailleurs même s’il veut aller au procès, il y a de fortes chances que le juge décide que le dossier est vide et qu’il est temps que tout le monde parte en vacances ; )

  9. Jean-Charles dit :

    Mais Tristane Banon a envoyé sa plainte, et quoi qu’il en soit, dans ces deux affaires DScas n’est pas très clair !
    Quand au juge Vance il ne lâche pas le morceau, est-ce que Nafis à tout dit ? 8)

    • cieljyoti dit :

      j’ai lu des conclusions de la police démontrant que tout ce que dit la femme n’est pas faux (notamment après lecture de la clé électronique). mais comme elle a commis le crime de parjure selon la justice américaine, je crains que l’affaire finisse enterrée ?
      honnêtement, malgré ma solidarité naturelle avec Tristane, je vois mal sur quoi peut aboutir pareille plainte pour une agression qui s’est produite il y a 8 ans ? DSK a les moyens de trouver au moins 10 témoins pour contredire les dires de sa victime. si Tristane est seule, DSK a une armée de juristes pour le défendre. mais j’espère de toutes mes forces que justice va enfin être faite

      • Jean-Charles dit :

        Hélas le pouvoir de l’argent (armée de juristes) le sauvera sans doute ! Mais il restera néanmoins entaché dans l’opinion publique (je l’espère) en tout cas dans la mienne.
        Et bonnes vacances puisque je crois avoir lu ça sur twitter.. Et n’hésite pas à continuer de me lire, l’idée me plait.
        À la frbnçaise : bisous (je suis indécrottable).

  10. Jean-Charles dit :

    Voilà, on est au verdict de cette sale histoire et tu avais vu juste, lui repart les mains propres et elle sales. Ce qui est plus contrariant et c’est ce que je craignais, c’est que le PS a retrouvé son dieu et là je suis très en colère. Quelque soit la responsabilité de ce triste sire, il n’a plus aucun rôle à jouer dans le paysage politique alors que tous lui tirent le tapis rouge. Incroyable !

    • cieljyoti dit :

      une histoire lamentable, malheureusement prévisible. les avocats de DSK ont réussi leur travail de sape avec une facilité déconcertante. pour reconquérir son électorat féminin, j’attends avec agacement ses pleurnicheries de pauvre victime d’un système américain « puritain » qui ne laisse pas la place à la « sympathique gauloiserie » du macho franchouillard. on ne saura jamais ce qui s’est passé ce jour-là, preuve qu’il y a bien quelque chose à cacher, je crois ? le mâle va continuer de nous toiser de sa superbe impunité. et le silence d’un coupable va se changer en bavardage d’auto-satisfaction. cela dit, suis sûre que des journalistes vont se pencher sur cette affaire et vont nous concocter d’ici peu un livre révélation qui, j’espère, arrivera à temps pour soutenir Tristane. je l’aurais fait s’il n’y avait un tel éloignement physique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :